COLOSS résultats mortalité hiver 2020-2021
Article mis en ligne le 28 juin 2021
dernière modification le 3 juillet 2021

Mortalité des abeilles après l’hiver 2020-2021 : premiers résultats du relevé colosse
25 mai 2021
L’enquête COLOSS sur la mortalité des abeilles après l’hiver a également été bien complétée cette année par les apiculteurs en Belgique. Nous avons reçu des données de 8 308 colonies d’abeilles saisonnières, réparties sur 2 609 peuplements d’abeilles en Belgique. Parmi ces colonies d’abeilles, 6 901 ont survécu à l’hiver, ce qui représente un taux de mortalité des abeilles de 16,9 % (IC à 95 % : 15,6-18,4). Anvers re repartit avec le premier prix cette année, c’est-à-dire du taux de mortalité le plus bas de 15,5%. Selon cette enquête, la région de Bruxelles-Capitale affichait le taux de mortalité le plus élevé de Belgique. Il y a vraiment beaucoup de variation dans les taux de mortalité entre les différents apiculteurs, ce qui se traduit par de grands drapeaux d’erreur (voir image : les chiffres blancs en bas des barres indiquent le nombre d’apiculteurs qui ont rempli le questionnaire).
Un taux de mortalité de 15,8% pour la Flandre représente une baisse par rapport à l’année dernière. À cette époque, 20,3 % de mortalité hivernale ont été enregistrés (voir l’image ci- dessous).
En plus du nombre de colonies d’abeilles avant et après l’hiver, le relevé s’interroge également sur le nombre de colonies d’abeilles que l’apiculteur avait au printemps 2020. De cette façon, l’augmentation du nombre de colonies d’abeilles peut être déterminée sur le stand. Au cours de la saison des abeilles 2020, les colonies d’abeilles sont passées de 6 638 à 8 308 colonies d’abeilles, ce qui représente une augmentation de 25,2 %. Net après l’hiver, compte tenu de la perte de 16,9% des colonies, on peut encore parler d’une légère augmentation des colonies d’abeilles.

Taux moyens de mortalité des abeilles des 7 derniers hivers, avec un IC à 95 % indiqué comme indicateur d’erreur. Les chiffres blancs au bas des barres indiquent le nombre de participants à l’enquête COLOSS de cette année respective.
Le questionnaire COLOSS a été rempli cette année entre le 6 avril et le 21 mai. Cela signifie que les colonies d’abeilles qui ont diminué après la fin de mars ou plus tard peuvent également avoir été incluses dans le taux de mortalité hivernale. Cependant, ces pertes ne peuvent pas être attribuées à la mortalité hivernale, mais sont plutôt le résultat de pénuries alimentaires (en raison d’une faible gestation ou d’intempéries persistantes). Il faudra voir si cela peut faire du taux de mortalité hivernale une surestimation à partir d’une analyse plus approfondie des résultats.
Tout comme l’an dernier, nous avons offert des conseils personnalisés en fonction des réponses données aux questions de l’enquête. Si vous avez fourni votre adresse e-mail et que vous avez répondu au sondage dans son intégralité, ce conseil sera bientôt visible sur votre compte personnel de notre site Web. Dès que cela sera disponible, nous vous en informerons via un Newsflash.